A Nîmes, de nouvelles fresques  au Vaisseau 3008, un tiers-lieu qui accueille des artistes (entre autre)

 

 

Fresque monumentale de Ad Ec sur la façade Est du Vaisseau.

Ouvert  à l’automne 2020, le tiers-lieu Vaisseau 3008 à Nîmes a organisé le samedi 23 et le dimanche 24 janvier, une journée avec une association de migrants, qui a permis aux enfants de réaliser de nouvelles fresques sur place, aidés par le street-artiste gardois Ad Ec, en résidence dans le tiers-lieu.

Le Vaisseau s’inscrit dans la continuité de l’Archipel (qui a fermé en novembre).

Il se déploie sur 3800 m2 “dédiés à l’art, à l’artisanat, au bon vivre et créer ensemble”, en plein centre ville de Nîmes, face à la place de l’Oratoire.

Il s’est installé pour encore 18 mois dans un immeuble racheté au département du Gard par les promoteurs Tissot et GGL. Les deux promoteurs ont permis à ces acteurs de s’y installer pendant la période nécessaire à l’obtention des différentes autorisations et autres documents pour monter leur projet immobilier.

Richard Hortiz explique préparer déjà la suite et chercher un nouveau local “pour repartir et prolonger l’aventure, toujours en centre-ville”.

Le lieu s’est peu à peu rempli, avec une centaine d’espaces occupés par tout ce que le mode de la culture nîmoise compte: peintre, photographe, sculpteur, tapissier, couturière, sérigraphie, archi d’intérieur, créateur de jeux de société, graphiste, vidéaste, écrivains, danseur, galéristes, guitariste, DJ, preneur de son ou encore des associations de musique, de théâtre de rue, théatre d’impro, danse flamenco ou contemporaine, graff, etc.
Sans oublier la micro-brasserie, qui produit la seule bière faite à Nîmes.

En  décembre, le Vaisseau lançait un “panier alimentaire, culturel et solidaire”. Pour 10€, le client repartait avec des fruits, légumes et autres produits locaux fournis par le Mas des agriculteurs, mais également une offre culturelle, faite d’illustrations, poèmes, recettes et autres œuvres des artistes.
Sur les 10€, deux servent à financer un panier pour une famille du quartier en grande précarité.

Dans le  panier de mi-janvier se trouvaient ainsi des cartes postales avec une gravure de Laura Samariterstr, une bande dessinée de Darkwine Zine, une illustration de Ugo Tham et une photo de Richard Hortiz, toutes et tous résident.e.s du Vaisseau.

Le vaisseau, 7 rue Hôtel-Dieu, Nîmes.