Le CMN reçoit le legs de la collection d’art moderne de Geneviève Bonnefoi et Pierre Brache à l’abbaye de Beaulieu-en-Rouergue (82)

Abbaye de Beaulieu-en-Rouergue, logis abbatial © Laurent Lecat

Le 8 janvier, Philippe Bélaval, président du Centre des Monuments Nationaux (CMN), a signé la délivrance du legs de Geneviève Bonnefoi, en présence de Geneviève André-Acquier, exécutrice testamentaire.

Le CMN, désormais pleinement propriétaire de l’abbaye de Beaulieu-en-Rouergue et de l’ensemble de la collection d’art moderne et en particulier de la Nouvelle École de Paris de Geneviève Bonnefoi et Pierre Brache, y mène sa restauration ainsi que la création d’un parcours muséal, avec le soutien du ministère de la Culture grâce à la dotation issue du plan de relance du gouvernement et de la région Occitanie.
Ce projet permettra de présenter et mettre en valeur de façon pérenne cette collection, ainsi que d’ouvrir au public pour la première fois le logis abbatial au printemps 2022.Amateurs éclairés d’art contemporain, Geneviève Bonnefoi et Pierre Brache achète l’abbaye pour en faire un centre d’art contemporain.
En 1973, afin d’assurer la pérennité de leur action, le couple fait don de l’abbaye et d’une grande partie de leur collection personnelle d’œuvres d’art à la Caisse nationale des monuments historiques et des sites, devenue le Centre des monuments nationaux (CMN).
Suite au décès de Geneviève Bonnefoi en février 2018, le CMN reçoit aujourd’hui le reste de la collection, jusqu’alors dispersée entre l’abbaye, un appartement à Paris et deux dépôts.

Soucieux de poursuivre l’œuvre du couple, le CMN a souhaité créer un parcours muséal présentant la collection Brache-Bonnefoi au sein du logis abbatial jusqu’alors fermé au public.
Le parcours muséal, déployé dans les salons, le réfectoire, la salle des moines et les cellules monastiques du logis abbatial (XVIIe et XVIIIe siècles), présentera environ 160 œuvres de la collection Brache-Bonnefoi, ensemble inédit, cohérent et représentatif de la Nouvelle École de Paris, avec des oeuvres de ce courant  français autour de Jean Fautrier, Maurice Estève, Pierre Soulages, Jean Dubuffet, Jean  Degottex, Roger Bissière, etc.Mais également des oeuvres d’artistes étrangers dont  plusieurs se sont installés en  France, comme Serge Poliakoff, Simon Hantaï, Hans Hartung ou Maria Elena  Vieira de Silva.

La collection, au  sein de laquelle les  années 1950 sont les plus représentées, rassemble 151 artistes. L’ensemble de la collection va permettre à  l’Abbaye d e Beaulieu-en-Rouergue de devenir l’un des plus importants musées d’art du  XXè  siècle de la région Occitanie.