A Montpellier, des photos des soignants devant les hôpitaux


Le photographe Cédric Matet a réalisé des photos des soignants des hôpitaux de Montpellier (Lapeyronnie, La Colombière, Saint-Eloi) pendant cette période marquée évidemment par la crise sanitaire.

J’ai voulu essayer de comprendre et illustrer le courage et la disponibilité du personnel hospitalier“, explique le photographe.

Cédric Matet installe alors un studio de fortune dans les urgences covid et réalise plus de 200 portraits pour ce projet, monté par la Fondation Guilhem, qui œuvre pour des projets de mécénat au sein des trois hôpitaux.

Je les ai mis en scène simplement pour révéler ce qu’ils sont. Ce que mes yeux ont vu : une armée, un collectif, une corporation. Je les ai représentés à la fois uniques et comme un tout. Ils sont plus d’une centaine et partagent une identité, un territoire. Ils sont déterminés, pudiques, concernés, bouleversés pour certains et engagés par nature“.

 


 

Portraitiste contemporain, Cédric Matet est diplômé en design et en photographie de l’école de l’image les Gobelins.

En 2010, il reprend ses études au Conservatoire National des Arts et Métiers en aménagement du territoire, ce qui lui permet, dans sa création, d’explorer la ville, le territoire et la carte.

En 2016, il se lance dans un projet autour du corps avec des danseurs, musiciens et sportifs, L’étoffe même du corps.

Il réalise, avec la photographe Hélen Martres, une résidence à l’Agora, la Cité internationale de la danse de Montpellier.

Ces 4 dernières années, il s’engage dans la construction de chroniques de villes méditerranéennes telles que Casablanca, Tanger, Beyrouth et Montpellier.