Confinement: pour la galerie l’Arbre de Jade (Mèze, 34), de bonnes répercussions

Le confinement a évidemment empêché les galeries comme tout autre commerce d’accueillir les clients. La plupart ont donc vécu la période de manière simple: un impact direct et brutal sur le chiffre d’affaire habituel.

Située en zone touristique sur le littoral héraultais, la galerie L’Arbre de Jade à Mèze compte une  clientèle constituée d’habitants permanents et de ceux qui ont des résidences secondaires sur le littoral. Pour Martine Reynaud, qui tient la galerie, “les habitants permanents étaient là et beaucoup de propriétaires de résidences secondaires également, puisqu’ils avaient choisi de se confiner en bord de mer plutôt que de rester dans une grande ville. Beaucoup d’entre eux se sont concentrés sur leur intérieur, ont consacré du temps à l’arranger, et ont investi dans l’art. Et puis ils ont sans doute dépensé un peu ce qu’ils ne pouvaient pas dépenser dans des voyages plus lointains. Nous avons donc finalement fait un chiffre un peu supérieur à un printemps d’une année ‘normale’. Je pense  que cela doit être le cas dans de nombreuses zones touristiques”.

L’Arbre de Jade expose notamment deux artistes de Mèze, Manat et K-arty.