Dans le Tarn, les géoglyphes de Charles Cambe bientôt restaurés à Guitalens-L’Albarède

 

 

Charles Cambe-géoglyphe

 

A l’occasion du passage du tour de France dans le village en septembre, la mairie de Guitalens, entre Castres et Lavaur en a profité pour créer de nouveaux “géoglyphes”, ces motifs faits pour être vus d’une certaine hauteur, à savoir une ribambelle de vélos, créations d’un conseiller municipal, Charles Clerc.

Ces vélos rejoignaient ainsi deux géoglyphes plus anciens, réalisés en 1999 par l’artiste Charles Cambe, habitant du village, et qui représentent la lune et des étoiles, réalisées à même l’asphalte, sur des carrefours.

Ces géoglyphes de Guitalens-L’Albarède ont été fait il y a donc 21 ans et devraient être restaurés prochainement, explique l’artiste. Si le soleil s’est bien maintenu, la lune quant à elle a mal vécue le passage répété des camions”. 

A l’époque, la mairie de Guitalens souhaitait matérialiser d’une façon originale deux plateaux surélevés situés au milieu du village à deux carrefours sur la route D112, tous deux séparés de 200 mètres. “J’ai réalisé des maquettes qui ont été approuvées par le conseil municipal. J’ai rapporté ces motifs agrandis (25 m) à la craie sur le bitume et une entreprise spécialisée a recouvert les dessins d’un revêtement composé de colle époxy et de gravillons blancs”.

L’artiste a pris son inspiration dans deux directions différentes: “Une des sources est astronomique et correspond à l’éclipse solaire, la dernière du millénaire qui a eu lieu le 11 août 1999 bien visible dans le village (85%), l’autre est héraldique, puisqu’un soleil et des étoiles figurent sur le blason communal.
Qui plus est, anecdote ou coïncidence: sur le plateau de la lune (avec des étoiles), à proximité une ancienne épicerie s’appelait L’Etoile et près du plateau du soleil, un ancien relais de poste s’appelait Au beau soleil”.

Charles Cambe. Crédit photo: Raymond Gardelle
crédit: Raymond Gardelle


Photos prises avec un drone de Raymond Gardelle