(Juillet 2020)

Décès de l’artiste peintre catalane Nadine Cosentino

 

source: Wikipédia

La peintre, dessinatrice et pastelliste Nadine Cosentino, née en à Banyuls-sur-Mer (Pyrénées-Orientales) est décédée des suites d’une longue maladie fin juillet en région parisienne, où elle s’était installée à la fin des années 70.

Nadine Cosentino passe sa jeunesse dans les Pyrénées-Orientales, avant de s’installer à partir de 1976 en région parisienne, mariée avec le peintre Jean-Marc Ehanno. Bibliothécaire, elle reprend des études en arts plastiques pour se consacrer pleinement à la peinture.
Elle présente une première exposition personnelle en 1986 et participe à partir de 1987 à de nombreuses expositions collectives, au Salon des réalités nouvelles et à la Biennale des femmes. participe en 1996 à l’hommage qui lui est rendu Le Musée d’art moderne de Troyes  lui rend hommage en 1996.

Les oeuvres de Nadine Cosentino étaient présentées en région par la Galerie 21, à Toulouse, qui lui a rendu hommage sur son site et sur sa page Facebook.

Affiche d’une de ses dernières expositions, à Paris.

« Nadine Cosentino apprivoise l’enveloppe du corps humain. Elle en garde la tactilité charnelle (…). Jeu de dévoilement et de recouvrement ordonné par la seule luminosité. Le corps s’y soumet, transformé, dilaté pour une anamorphose inattendue, ou bien, grossi sous l’effet d’une loupe, il s’offre à notre regard comme une énigme à déchiffrer. (…) Un pli, un renflement sont tout à la fois colline et hanche, et la bouche entrouverte devient gouffre. Ces approches simultanées génèrent leur propre espace. »

Lydia HarambourgNadine Cosentino, La peau du réel, dans La Gazette de l’Hôtel Drouot, Paris,