A Perpignan, mobilisation pour valoriser le stabile de Calder 

Crédit: Culture humaniste 66

Alexander Calder a créé le stabile The broken wings (les ailes brisées) en 1967, en hommage à l’écrivain Antoine de Saint-Exupéry disparu en 1944 dans le crash de son avion.

L’oeuvre créée et financée par le 1% artistique est installée depuis sa création en 1967 devant le collège Saint-Exupéry, à Perpignan.

Une mobilisation s’est créée, et a peu à peu pris de l’ampleur cet été, suite à des articles montrant la dégradation de l’oeuvre, régulièrement taguée.

Le galeriste perpignanais Clément Cividino, qui s’est fait une spécialité des oeuvres d’art, design et architectures des années 60 et 70 a pris la tête de cette mobilisation.

Il a notamment  fait valoir que cette oeuvre était la soeur jumelle d’un autre stabile de l’artiste, qui, lui, a été adjugé près de 5 millions € aux enchères à Paris début juillet.

La présidente du Conseil départemental, Hermeline Malherbe, a précisé que l’oeuvre allait être resituée à l’entrée du collège, dont le réaménagement doit intervenir l’été 2021. L’idée est de maintenir l’oeuvre sur le site du collège, comme l’a souhaité l’artiste lui-même, mais dans une configuration évitant les dégradations permanentes.

Calder,The Broken Wings. Crédits : L’Indépendant

Isabelle de Noell-Marchesan, conseillère départementale LREM dans les Pyrénées-Orientales, veut quant à elle créer un chemin culturel à Perpignan, dont l’élément central serait la sculpture de Calder. L’élue était l’ancienne maire de ce quartier. Elle envisage un parcours qui pourrait accueillir d’autres sculptures et qui mènerait au Campus Mailly, au coeur de la ville.

A suivre…