Edition: Hubert Duprat, Miroir du Trichoptère

 

Autodidacte, Hubert Duprat qui a longtemps vécu dans l’arrière-pays héraultais, s’est fait connaître au début des années 1980 grâce à son travail sur les larves de Phryganes encore appelées Trichoptères qui ont pour particularité de se bâtir un fourreau mobile et composite à l’aide d’accessoires extérieurs présents dans leur milieu de vie (brindilles, feuilles, graviers, grains de sable, sédiments, coquilles de planorbes et autres escargots aquatiques). 

Parallèlement à son travail reconnu de sculpteur, il fait réaliser des fourreaux précieux à des Trichoptères. Il s’est pris de passion pour l’insecte et a collecté systématiquement tout ce qu’il trouvait d’écrits ou d’images concernant plus particulièrement la larve et sa capacité merveilleuse à se fabriquer un étui protecteur.

Ainsi est née une impressionnante « trichoptérothèque », qui sera présentée lors de la rétrospective Hubert Duprat à l’automne 2020 au Musée d’art moderne de la Ville de Paris en même temps que son œuvre sculpturale.

crédit: Fondation Ricard

 

Le Miroir du Trichoptère rassemble non pas toute la « littérature trichoptérienne » (plus de 1600 entrées) mais une ample sélection des passages qui portent sur la description et/ou la construction des tubes et/ou l’expérimentation in vitro. Cette sélection ne se limite pas au corpus entomologique ; elle témoigne aussi de l’intérêt que les pêcheurs portent à la larve, des citations multiples de l’animal dans la littérature à destination de la jeunesse, des mentions qu’en ont fait romanciers et poètes (John Cage, Sylvia Plath…) etc.

Mais Le Miroir du Trichoptère, c’est peut-être surtout la très riche et très variée iconographie auquel l’observation de l’insecte a donné lieu au fil du temps et que Hubert Duprat a compilé de façon quasi obsessionnelle. Ces représentations de l’insecte (planches gravées et photographies) rythment l’ouvrage, qui s’offre ainsi, au-delà du livre d’artiste qu’il est, comme une sorte d’histoire de l’illustration scientifique.

Hubert Duprat a choisi de donner à son livre une organisation dynamique restituant la diversité de ses intérêts pour le sujet. Divisée en 48 entrées aux intitulés parfois inattendus (d’Aquarium à Yokata), la « somme » qu’il signe relève ainsi autant de la « recherche » sérieuse, scientifique et artistique, que de la Pataphysique…

Une rétrospective du travail de l’artiste aura lieu au Musée d’art moderne de la Ville de Paris, à partir du 18 septembre.

Fage Edition, Ouvrage bilingue français/anglais. Broché, 23 x 34 cm, 628 p., 1000 illustrations, juin 2020.
ISBN : 978 2 84975 628 7
45€