Nouvel appel au décrochage de la fresque  de Di Rosa à l’Assemblée nationale

En avril 2019, une première polémique avait été déclenchée autour de fresques de l’artiste sétois Hervé di Rosa, installées dans les couloirs de l’Assemblée nationale.

Ces fresques visent à commémorer quelques grandes dates de l’histoire de la République française, dont la loi d’abolition de l’esclavage en 1794.

L’écrivain Julien Suaudeau et la réalisatrice Mame-Fatou Niang lançaient alors une pétition pour demander le retrait de cette fresque, qui serait porteuse d’une vision raciste des esclaves africains, l’iconographie de Di Rosa s’apparentant selon ses auteurs « à une imagerie hésitant entre Banania et Tintin au Congo ».

Comme rien n’a bougé depuis, l’écrivain et la réalisatrice relancent le sujet dans une tribune publiée sur le site de Slate, et demandent une nouvelle fois que cette oeuvre soit décrochée.