A Toulouse, le graffeur Antoine Gamard réalise un chemin de croix pour la basilique Saint-Sernin

Via Crucis-2. Crédit photo: Antoine Gamard

La Basilique Saint-Sernin de Toulouse accueille le Chemin de Croix de l’artiste Antoine Gamard à l’occasion du carême 2020. Quatorze stations où l’artiste exprime sa version du chemin de croix,  dans une oeuvre globale qu’il a intitulée Scripturae Crucis, pour rendre compte de ce chemin de Croix 2020, où l’univers du graffiti rencontre celui de la foi.

Antoine Gamard est diplômé de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris. Dans l’atelier du peintre Claude Viallat, il commence un travail sur le sens donné aux logotypes. Sa recherche autour de la « traduction visuelle » de l’image de marque se poursuit en sérigraphie avec le groupe réuni par Michel Salsmann de 1999 à 2003.

Son implication dans le Street-art va lui permettre d’éprouver l’effet induit par un logo. « Sa force est son impact visuel : une esthétique accessible, colorée ou pas mais visuellement forte, identifiable ».

En mai 2019, le curé de la Basilique Saint-Sernin le contacte et lui propose de représenter la Passion du Christ. Chaque année, et ce depuis dix ans, l’abbé́ Vincent Gallois invite un artiste à partager son interprétation de la passion.

Le résultat du travail d’Antoine Gamard est épuré, minimal, tout en simplicité et s’inscrit sur fond de graffitis. « Étonnant chemin de croix en ouverture des années 20 », écrit Mgr le Gall, archevêque de Toulouse.

« Le graffiti, déclare Antoine Gamard, est pour moi inséparable de l’Art. Il ne figure pas seulement la parole mais aussi la réalité du monde. J’aime l’univers du graffiti et dans le graffiti, ce qui s’exprime, c’est la condition humaine. Le graffiti est le cri de ceux qui n’ont pas d’écoute et d’attention. Il se créé dans le contexte de la cité, il véhicule les idées, les utopies, les misères, la souffrance de notre condition d’homme. J’aime son rapport à l’écriture. Utiliser le graffiti comme trame de fond m’est apparu évident ! Cela relève du sublime parce que ces oeuvres vont servir aussi la liturgie de l’Église ».

« Antoine Gamard avait une technique d’écriture très identifiée et a su par son travail très fouillé exprimer les quatorze stations du chemin de croix traditionnel. Je ne me voyais pas le brider, raconte l’abbé Vincent Gallois. Les artistes vivants doivent pouvoir s’approprier ces thèmes vus par le plus grand nombre. Son approche semble oppressante mais en réalité, elle met en lumière la souffrance du Christ. Marion Muller-Colard, qui est pasteur de l’Église réformée et qui a écrit les méditations pour cette exposition, a été frappée par son travail car il faisait écho à ses propres réflexions, sans qu’aucun des deux ne se soient rencontrés dans le cadre de l’exposition». Fasciné par Le Greco et par Munch, le Père Gallois évoque « ces artistes qui travaillent avec leurs tripes ».

À l’invitation de l’Abbé Vincent Gallois, l’inauguration se fera en présence des artistes Antoine Gamard, Marion Müller-Colard et de Mgr Robert Le Gall, Archevêque de Toulouse,
jeudi 27 février à 18h30. Le catalogue Scripturae Crucis sera en vente à la Basilique Saint-Sernin à partir du 26 février. Le chemin de croix lui-même sera exposé du 26 février au 12 avril.

 

Basilique Saint-Sernin
13 Place Saint-Sernin
31000 Toulouse