Appel à candidatures: résidences d’artistes sur les parcs naturels du Massif central

 

L’association des Parcs naturels du Massif central (IPAMAC) lance un appel à candidatures pour la mise en œuvre de résidences d’artistes sur des itinérances, sur trois parcs naturels du Massif central (Pilat, Aubrac et Cévennes).

Répondre avant le mardi 10 mars, 12h00
Les résidences se dérouleront de mai 2020 au début d’année 2021.

Bourse de résidence
Pilat: 14 000€
Aubrac: 14 000€
Cévennes 29 000€

 

NB: L’appel à projet est très développé, et nous n’avons pas de lien. Ci-joint un résumé des principaux points.
Pour la version complète, tout détail, ou inscription, contactez  laura.leotoing@parcs-massif-central.com

L’association des Parcs naturels du Massif central (IPAMAC) met en réseau 12 parcs (11 parcs naturels régionaux – PNR et un Parc National) et vise à mutualiser des compétences et des moyens pour mener des projets collectifs sur trois thématiques :
–  la préservation et la valorisation de la biodiversité,
–  l’attractivité des territoires,
–  le tourisme durable et l’itinérance.

Avec ses 12 Parcs, le Massif central est le plus grand espace préservé d’Europe et dispose d’un fort potentiel en termes d’itinérance :
–  relief de moyenne montagne accessible, se prêtant à des formes d’itinérance « facile et sûre »,
–  paysages, espaces naturels et agricoles préservés, patrimoine culturel, richesses gastronomiques, etc.

Le Massif central est ainsi une terre d’itinérances, traversé par une grande diversité de chemins emblématiques (chemin de Saint-Jacques de Compostelle, chemin de Stevenson, GTMC VTT…). Le développement de l’itinérance a donc été identifié comme un enjeu fort pour les 12 Parcs du Massif Central qui travaillent sur l’itinérance à l’échelle de leur territoire avec un double objectif :
–  contribuer au développement touristique par l’itinérance (à pied, à cheval, avec un âne, à vélo, etc.),
–  faire (re)découvrir des patrimoines culturels et naturels des territoires dans une démarche de tourisme durable.


La création artistique contemporaine : une nouvelle entrée pour valoriser les itinérances ?

.La création artistique contemporaine est un moyen de donner de la lisibilité et de la visibilité à des itinérances et peut ouvrir celles-ci vers un nouveau public.
Les projets déjà existants:
C’est le cas du projet « Ligne de Partage des Eaux », mis en œuvre dans le Parc naturel régional des Monts d’Ardèche : les œuvres disposées sur et à proximité du GR® 7 offrent un autre regard sur les paysages et un nouvel attrait pour pratiquer une itinérance à pied ou à VTT.
Dans le PNR des Causses du Quercy, le projet « Fenêtres sur le Paysage », mis en œuvre par l’association Derrière le Hublot, met en valeur d’une façon nouvelle le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle par l’installation d’œuvres d’art « refuges ».
Le projet « Vallée des Respirs » mis en œuvre par le PNR des Grands Causses est un autre exemple permettant de valoriser d’une façon nouvelle une itinérance : celle qui longe la rivière Tarn.

Objectifs généraux du projet
Les parcs naturels du Massif central cherchent à expérimenter de nouvelles formes d’itinérance pour répondre et s’adapter aux nouvelles attentes des clientèles (reconnexion à la nature, envie de vivre de nouvelles expériences, etc.).

Les parcs du Pilat, de l’Aubrac et des Cévennes sont aujourd’hui engagés dans un projet visant, par l’art :

à donner un autre regard sur les itinérances et les paysages,
à valoriser d’une façon nouvelle les itinérances du Massif central,
à proposer de nouvelles formes d’itinérance.

En 2020, l’IPAMAC et les trois parcs engagés dans le projet souhaitent créer les conditions d’un dialogue entre une équipe artistique et le territoire (visiteurs, habitants, etc.), par la mise en œuvre de résidences artistiques sur les trois parcs.

Ces résidences permettront de susciter, voire de créer des œuvres contemporaines autour du thème général « itinérance et création artistique contemporaine » et des sous-thématiques :
paysages,
nuit – ciel étoilé.

Les résidences devront donc tisser des fils rouges narratifs sur ces thématiques.

Thématiques

Itinérance: Cette entrée s’impose naturellement comme ses corollaires : transhumances, art du parcours, de la marche, du cheminement.
Les trois parcs sont par ailleurs traversés et irrigués par des chemins emblématiques : Saint- Jacques de Compostelle (Compo stellae ou « champs des étoiles »), le chemin de Stevenson, le chemin de Saint-Guilhem-le-Désert, la voie Régordane, Urbain V et des drailles, voies et autres chemins…

Paysages: La marche et le parcours révèlent les paysages, panoramas, horizons à travers nos regards et points de vue. De cette notion de paysage découlent deux concepts particulièrement pertinents sur nos territoires :
l’expérience et la traversée esthétique de la nature, sensible, sensorielle de l’espace,
la sensibilisation à la préservation de l’environnement: les projets devront engendrer une certaine conscience écologique, à tout le moins une sensibilisation à l’environnement, à l’harmonie entre l’homme et la nature et faciliter l’immersion dans le paysage, sa lecture et sa compréhension.
L’art de la marche et l’art du parcours peuvent dans cette perspective s’envisager alors comme une pratique esthétique à part entière, le parcours comme structure narrative esthétique et « expérientielle ».
L’autre concept opérant pourrait être celui d’aménités environnementales.

Nuit et ciel étoilé: Sur ce thème, le Parc national des Cévennes (labellisé en 2018 « Réserve Internationale de Ciel Etoilé »), comme les deux autres parcs développent des actions et projets (création de belvédères nocturnes et diurnes, trame noire, adaptation de l’éclairage public…) ainsi que des événements (Jour de la nuit, lecture du ciel, randonnées nocturnes…).
Cette troisième thématique transversale, autour de la nuit, paraît aussi pertinente dans l’objectif de diffuser les valeurs des parcs et de valoriser de manière innovante et différente les richesses des territoires. Elle permet aussi d’aborder de nombreuses problématiques telles que la biodiversité nocturne (faune, flore…), la transition énergétique, la pollution lumineuse…

Finalités des résidences artistiques

Les résidences devront être menées par des équipes pluridisciplinaires et aboutir à un rendu : installations pérennes ou éphémères, œuvres lumineuses, spectacle vivant à caractère performatif, évènementiel, ateliers et animations avec les habitants, etc.
Les champs artistiques pourront être variés : arts plastiques, dessin, graphisme, photographie, installation, land art, spectacle vivant…

Une restitution locale devra être organisée pour chaque résidence, à destination du grand public.

Calendrier général

Appel à candidatures ouvert jusqu’au mardi 10 mars à 12h00.

Pré-sélection des projets: courant mars 2020.
Auditions organisées, pour les projets pré-sélectionnés, le vendredi 3 avril 2020, en matinée, au Gîte La Retirade, au Bouchet-Saint-Nicolas (43).

Sélection faite, une réunion de cadrage, collective, sera organisée, en mai 2020, avec l’IPAMAC, les trois parcs concernés et les structures locales impliquées. La réunion se déroulera dans un lieu situé entre les 3 parcs engagés dans le projet (entre Langogne, 48 et le Puy-en-Velay, 43).
Les objectifs de cette réunion seront :

1)  de créer une première rencontre entre les équipes sélectionnées et les parcs et acteurs locaux éventuels mobilisés, pour faire connaissance,
2)  de définir plus précisément les contours pour l’organisation de chacune des résidences, en vue de la finalisation d’un cahier des charges détaillé pour chacune des résidences. Ce cahier des charges détaillera :
o les objectifs de la résidence,
o les rendus attendus,
o la durée et les dates de la résidence (période de résidence continue ou
fractionnable),
o la date envisagée pour la restitution locale et la date envisagée pour la restitution
collective,
o les lieux de travail proposés,
o les rôles du Parc, de l’IPAMAC et d’éventuels partenaires locaux dans le suivi de la
résidence,
o le budget disponible et les modalités de paiement de la bourse.

En fin de projet (au plus tard août 2021), un temps de restitution collectif (pour les trois résidences) sera organisé. Une présence des équipes d’artistes sera nécessaire. Cette restitution s’adressera aux parcs et partenaires des itinérances du Massif central. Les équipes d’artistes veilleront à faire un retour d’expériences de la résidence qu’elles ont vécu.

Ce temps permettra, pour l’IPAMAC, de finaliser un guide méthodologique pour l’organisation de résidences d’artistes qui pourra être utilisée par la suite, par d’autres parcs ou acteurs du Massif central.

Pour chacune des résidences, une bourse de résidence sera allouée à l’équipe sélectionnée.
Le montant des bourses indiqué intègre la totalité des coûts (cachets, charges, etc.).
Cette bourse de résidence est d’un montant différent en fonction de la résidence (et de ses objectifs).

Bourse de résidence

Pilat: 14 000€
Aubrac: 14 000€
Cévennes 29 000€

Une équipe peut candidater à une ou plusieurs résidences d’artistes. Dans le cas où une équipe candidaterait à plusieurs résidences, cela implique qu’elle est capable d’assurer, parallèlement, la réalisation de toutes les résidences choisies.
Quoi qu’il arrive, les candidatures devront bien spécifier les modes d’actions, calendriers et budgets détaillés pour chacune des résidences envisagées.
Il y a donc trois cas de figure possible :

–  1 seule équipe réalise les 3 résidences (en respectant les calendriers et budgets des trois
résidences distinctement),

–  1 équipe réalise 1 résidence et une autre équipe réalise 2 résidences,

–  3 équipes différentes réalisent les trois résidences.

.Pour tout renseignement :
Laura LEOTOING, chargée de projet 04.74.59.71.70 laura.leotoing@parcs-massif-central.com