James Colomina installe un « voyageur » sur le toit d’un immeuble toulousain

 

crédit photo: James Colomina

Le sculpteur toulousain James Colomina aime surprendre son monde, dans la ville ou il travaille ou ailleurs, en installant dans des lieux improbables ses sculptures, des personnages grandeur nature peints d’un rouge écarlate.

Il vient d’installer une nouvelle oeuvre, un voyageur, dotée d’une malette comme s’il allait au travail, mais qui regarde néanmoins l’horizon à travers un masque de plongée.

L’artiste a d’abord réalisé une maquette en résine, avant de passer au modèle définitif en fonte d’aluminium. L’oeuvre a pris place sur le toit terrasse d’un nouvel immeuble construit par le promoteur Marignan sur la colline de Jolimont (108 rue de Périole).
 » J’ai mis un moment à me décider, explique l’artiste, mais ils m’ont laissé une liberté artistique totale et une partie des logements sont des logements sociaux, c’est pour cela que j’ai accepté« .

James Colomina a déjà installé dans la ville différentes oeuvres, mais toujours dans l’espace public.
C’est la première fois qu’il répond à la proposition d’un mécène privé, le groupe Marignan, qui a signé une charte nationale avec le ministère de la culture, charte dans laquelle il s’engage à installer une oeuvre dans chaque immeuble construit.


Les Toulousains connaissent déjà le travail de l’artiste grâce à ses oeuvres précédentes installées dans la ville: l’Enfant au bonnet d’âne (au point neuf), l’enfant sur le toit (au-dessus de son atelier) et celle qui avait fait le plus de bruit, l’homme à la tête de pomme, installée en septembre 2018 place Jeanne d’Arc.

A cette occasion, l’artiste avait reçu un soutien inattendu: celui du maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc séduit par le travail et les improvisations de l’artiste.