A Montpellier, Stéphan Barron poursuit son projet Greenwatching


A Montpellier, 120 mètres de vitrines d’un espace qui accueillera bientôt une salle de sport ont été repeintes en vert, pour une durée d’un mois.

Cette installation, baptisée ON/Green est signée de l’artiste montpelliérain Stéphan Barron: les vitres sont en fait repeintes en vert fluo, à grands coups de pinceaux, et éclairées avec une lumière noire, renforçant la dimension fluorescente (mécénat: Rougier Plé).

Cette action fait partie de son concept Green Washing lancé  en 2016. Cette année-là, l’artiste constate que le domaine de l’art est atteint par le “greenwashing”, ce terme qui désigne la volonté à tout prix des entreprises de se présenter comme exemplaires en matière environnemental, qu’elles fassent ou non des efforts réels en la matière.

Le secteur artistique compte à son tour toujours plus d’oeuvres portant sur l’état environnemental du monde. « Tout doit être repeint en vert! C’est le mot d’ordre général ! C’est la mode ! » s’insurge alors Stéphan Barron. Il commence son projet Green Washing pour lequel il réalise  vidéos, installations, peintures, performances… Parmi elles, Enfumer vert (2016) se passait également à Montpellier: cette vidéo montre un homme masqué, armé d’un fumigène, arpenter et emplir de fumée jusqu’à invasion totale la cour intérieure du centre d’art La Panacée…

En janvier puis de nouveau en juin 2019, toujours à Montpellier, il installe plusieurs centaines de cabas de supermarchés récupérés dans les poubelles, retournés et peints dans plusieurs nuances de vert (verts, vert fluo, vert phosphorescent) et disposés dans un tas de plusieurs mètres de haut et de large.

 

Crédit photo: Stéphane Barron.

Voir, ici, les derniers développements de ce projet