Le sculpteur toulousain Sébastien Langloys réalise une sculpture de Goscinny à Paris


Le 23 janvier, le ministre de la culture Franck Riester inaugurera à Paris un monument dédié à René Goscinny, créé par le sculpteur toulousain Sébastien Langloys.
J’ai souhaité que l’année 2020 soit dédiée à la bande dessinée et à ses créateurs. L’inauguration de l’œuvre de Sébastien Langloÿs ne pouvait ouvrir d’une plus belle manière cet événement”, a annoncé le ministre de la culture.

« La France ne sait pas honorer comme elle le devrait ceux qui ont de l’humour, qui la font rire et qui enrichissent notre patrimoine et notre mémoire de créatures amusantes et poétiques dont chaque enfant aimerait être l’ami. Pourquoi n’y a-t-il pas plus de rues Goscinny, de bibliothèques, de collèges Goscinny ? » s’interrogeait dans le Journal du dimanche Bernard Pivot en 2003.

De fait, c’est le  premier monument dédié à la bande dessinée dans la capitale française, il rend hommage au scénariste disparu en 1977, qui a créé Astérix, mais également Lucky Luke, Le Petit Nicolas ou Iznogoud.

Le bronze a été installé au pied de l’immeuble où vécut et travailla René Goscinny dans le quartier de la Muette, dans le XVIè  arrondissement, sur un terrain appartenant à la SNCF qui a donné son accord.

 

La sculpture
Sculpture en bronze de 103 kg, posée sur un socle en béton. Fonte réalisée par la fonderie Ilhat (Haute-Garonne).
La sculpture installée à Paris est en fait le second tirage d’une oeuvre réalisée pour la région Provance-Alpes-Côte d’Azur: « En 2012, explique le sculpteur, le conseil régional Paca lance un concours pour la réalisation d’une statue en hommage à René Goscinny. Mon projet est sélectionné et la statue est installée à l’entrée du lycée Goscinny dans les environs de Nice, à Drap. En 2017, je suis contactée par Anne Goscinny qui me propose d’en faire un deuxième tirage en bronze à l’identique pour être installé à Paris« .
Sur son socle parisien en forme de bibliothèque, René Goscinny fait sourire les passants qui s’amusent à reconnaître les quatre personnages dessinés par Uderzo, Morris, Sempé et Tabary et qui entourent, sous forme de statuettes, le scénariste:
« La difficulté a été de faire vivre ses personnages dans des postures et des positionnements qui leur correspondent, explique l’artiste: le Petit Nicolas est sur l’épaule comme s’il susurrait à l’oreille de son père. Astérix a la place d’honneur dans la main de Goscinny, Lucky Luke protège Goscinny. Quant à Iznogoud, il grimpe sur la veste pour prendre la place du calife. Ce ne sont pas les personnages qui sont petits, c’est le créateur qui est immense. C’est lui le génie.« 

 

Le sculpteur, Sébastien Langloÿs
Né à Paris en 1971, il se lance dans la sculpture dès l’âge de 15 ans. Parallèlement à ses études d’ingénieur, il suit les cours à l’atelier des Beaux-Arts de la place des Vosges. Depuis 2002, il a installé son atelier et sa galerie à Toulouse. Outre ses commandes, il dispense des cours auprès de 200 élèves. Commandes publiques pour des institutions, des associations ou pour des réalisations privées, il a conçu plus de 250 portraits et bustes grandeur nature : Claude Nougaro, Carlos Gardel, Frédéric Mistral, Jean Jaurès, Sœur Emmanuelle, Nelson Mandela, Jean-Paul II, Jules Ferry, Charles de Gaulle, Aimé Césaire, François Mitterrand… et René Goscinny.