Appel à candidature: prix de la jeune création du verre français

Répondre avant le 30 avril 2020
Lien pour le dossier de candidature indiqué sur l’affiche (www.museeverre-tarn.com)

 

Le Musée / Centre d’art du verre – MCDAV – de Carmaux est engagé depuis 2001 dans l’accompagnement des artistes et artisans en résidence grâce à l’installation d’un atelier verrier dans ses murs.

En 2018, la création du premier Prix pour la jeune création du verre français est venue conforter cette volonté. Avec la réalisation de « Ville(s) invisible(s) par Philippe Garenc, heureux lauréat, dévoilée à l’occasion de la 9e Biennale des verriers à Carmaux, la première édition fut couronnée de succès.

En 2020, avec le lancement de la seconde édition, tous les talents qui exercent en France depuis moins de dix ans sont appelés à faire acte de candidature. Désigné par un jury de professionnels, le lauréat se verra remettre une dotation de 5 000 € afin de réaliser l’oeuvre proposée dans son dossier de candidature, qui sera dévoilée lors de la 10e édition de la Biennale des verriers en 2021.

Conditions d’éligibilité des candidats

Prix ouvert aux candidats majeurs, personne ou groupement de personnes doté de la personnalité morale, ayant leur résidence en France et exerçant leur activité à titre professionnel depuis moins de dix ans. Le candidat doit remplir les conditions suivantes:

  • être titulaire a minima d’un certificat d’aptitude professionnelle conformément au répertoire national des certifications professionnelles, parmi la liste suivante: arts du verre et du cristal / arts et techniques du verre (option verrier à la main, ou vitrailliste, ou décorateur sur verre, ou tailleur graveur)
  • si le Candidat est une personne physique, il devra justifier d’ne inscription au répertoire des métiers, à la Maison des Artsites, URSSAF ou RSI
  • Si le candidat est doté de la personnalité morale, il devra justifier d’une inscription au registre du commerce et des sociétés ou d’une inscription sur les registres de la Préfecture.
  • Dans le cas d’un regroupement de personnes, au moins l’une d’entre elles doit être titulaire, a minima, d’un des CAP précités.