Nicolas Hamm développe Arkhae Mundi avec l’Education nationale

 

Longtemps basé dans les Cévennes, l’artiste Nicolas Hamm est maintenant installé près de Poitiers, à Montmorillon où  il a ouvert un atelier-musée entièrement consacré à son grand oeuvre, la création d’un monde, Arkhae Mundi, avec ses personnages, ses lieux, son écriture, etc.

L’artiste travaille sur ce projet depuis plus de vingt ans mais ne le présente véritablement que depuis quatre ans, notamment dans des soirées en petit comité, chez des amis. Présente à l’une de ses soirées, une représentante arts plastiques à l’Académie de Nancy lui a proposé de représenter ce projet chez elle, devant des collègues.

Depuis, l’artiste a pu présenter Arkhae Mundi à l’Inspection académique du grand Est, et intégrer la structure Canopé qui, au sein de l’Académie, travaille sur des projets pédagogiques avec les enseignants. Quelques oeuvres ont également intégré l’artothèque de Nancy.

Le monde d’Arkhae Mundi fait actuellement l’objet d’une exposition à Canopé-Metz.

L’intérêt d’Arkhae Mundi pour le milieu enseignant est évident, explique l’artiste: il peut permettre des déclinaisons aussi bien en arts plastiques, en musique, en danse ou en écriture par exemple”. 

A Nancy, l’artiste a travaillé avec les écoles, et à  Metz, il prépare à partir de mi-janvier d’autres interventions avec 13 classes aux environs proches de la ville.

Nicolas Hamm est né en 1966 à Metz et est passé par les Beaux-Arts de Nancy. Il  enseigné dans une école d’animation à Montpellier (Artfx) et vit aujourd’hui à Montmorillon, à côté de Poitiers.

Retrouvez ici la première rencontre que nous avions publiée avec l’artiste.