L’acteur Nicolas Duvauchelle s’inspire des toiles du peintre catalan Patrick Loste dans le film Les Envoûtés

Affiche du film Les Envoûtés, sur les écrans le 12 décembre 2019.


Dans Les Envoûtés, le film de Pascal Bonitzer qui sort ce mercredi 12 décembre, Nicolas Duvauchelle incarne un artiste solitaire qui voit des fantômes. Le film se passe dans les Pyrénées et les toiles censées créées par cet artiste solitaire sont celles de l’artiste catalan Patrick Loste.

Dans un entretien accordé  par l’acteur sur CNews, l’artiste explique : “Mon personnage ressemble à Patrick Loste, un peintre incroyable dont les toiles apparaissent dans le film. Je suis allé à sa rencontre et j’ai passé quelques jours avec lui. C’est un chic type, vraiment atypique, qui vit reclus dans les montagnes. C’était drôle d’échanger nos vies. Nous sommes tous les deux artistes, mais moi, je suis citadin…”.

Ce film vient de l’envie du réalisateur, Pascal Bonitzer, de faire un film fantastique, genre peu prisé par les réalisateurs ou producteurs français. Il s’est inspiré pour cela d’une nouvelle d’Henry James. Le film est tourné en partie à Paris et en partie dans les Pyrénées… mais côté Nouvelle-Aquitaine.
Explications par le réalisateur Pascal Bonitzer, interviewé sur AlloCiné:
« Le choix des Pyrénées vient de ce que le peintre Patrick Loste, ami d’Agnès de Sacy [la scénariste du film] dont nous nous sommes inspirés pour créer Simon – les peintures de Simon que l’on voit dans le film sont de lui — vit dans ces montagnes. Et puis la montagne est propice au romanesque.  (…) ce n’est d’ailleurs pas le premier film que je fais où la montagne joue un rôle, c’est seulement le premier dans les Pyrénées, où je n’avais jamais été avant de rencontrer Patrick. A l’origine, on aurait dû tourner en été et dans les Pyrénées Orientales mais suite à plusieurs refus de financement, dont celui de la région Occitanie, le film a été décalé en automne et en Nouvelle-Aquitaine et on a pu tourner dans ce magnifique Pays basque où l’on nous prédisait de la pluie tous les jours et où l’on a eu une météo de rêve, tandis que la tempête se déchaînait partout ailleurs, notamment dans les Pyrénées-Orientales… »