- Publicité -

A Carcassonne, les cercles concentriques de Varini laissent des traces sur la cité…

 


L’oeuvre de Varini en 2018. Centre des Monuments nationaux

L’été 2018, la cité de Carcassonne fêtait son vingtième anniversaire au patrimoine mondial de l’Unesco en invitant l’artiste suisse Felice Varini à réaliser une oeuvre éphémère sur les remparts et les tours de la cité.

L’artiste avait collé des bandes de feuilles d’aluminium peintes en jaune sur les pierres, pour former une anamorphose: conçues pour être vue d’un endroit spécifique, les bandes formaient alors des “cercles concentriques excentriques”, titre de l’oeuvre.

Une oeuvre amplement photographiée et partagée sur les réseaux sociaux, assurant ainsi une notoriété renouvelée à la cité. L’oeuvre a ensuite, comme prévu, été démontée.

Mais les bandes ont laissé des traces sur les murs, où les cercles concentriques sont finalement toujours visibles, en creux, comme la peau restée sous un maillot de bain tout un été… Elles devraient partir progressivement, mais difficile d’anticiper le temps nécessaire.