A Limoux  (11), le projet artistique global de VanBinh pour la cave Sieur d’Arque

 

La cave coopérative Sieur d’Arques, située à Limoux (Aude) a organisé début novembre le lancement à l’hôtel de la cité de Carcassonne de sa nouvelle cuvée de prestige, dont l’habillage et le nouvel univers ont été conçus par le plasticien audois VanBinh.

L’artiste plasticien a réalisé à la demande de la coopérative viticole un projet pour la mise en valeur du crémant Premières Bulles Premium, proposé sur les grandes tables et les hôtels prestigieux.
Projet global, car l’artiste a certes conçu l’habillage de la bouteille, mais il est allé bien au-delà en imaginant l’univers dans lequel cette bouteille peut s’inscrire, avec une ambiance sonore, une déclinaison de jour (adaptée à la clientèle privée et aux restaurants) et une ambiance de nuit. Il a également imaginé des glaçons-sculptures pour des soirées de prestige. Retour sur une histoire hors-norme dans sa dimension à mi-chemin entre l’artistique et l’industriel.

J’ai souhaité d’emblée mêler l’artistique à l’industriel. Beaucoup d’artistes aujourd’hui industrialisent des oeuvres, mais la différence, c’est que bien souvent, ils industrialisent des oeuvres qu’ils n’ont pas créées au départ. J’ai voulu au contraire partir d’une oeuvre que j’ai conçue”, explique l’artiste.

Pour cela, il a pris une tôle et a forgé une bouteille compressée. Il a ensuite donné à cette compression une teinte particulière, issue d’une fusion de cuivre et d’une patine fuchsia.

J’ai ensuite demandé au photographe montpelliérain Marc Gaillet de faire une photo à 360°de la compression, ce qui nous a donné une image rectangulaire. A l’impression, j’ai repris les plis avec une encre spécifique luminescente et en relief. Au final, nous disposions d’une étiquette thermorétractable qui peut se coller et s’adapter à la forme de la bouteille”.


Les encres rajoutées sur les plis permettent à cette bouteille d’avoir deux apparences différentes, de jour et de nuit.  Outre son aspect hors du commun, la bouteille offre un toucher tout à fait inédit à la prise en main, et révèle l’aspect luminescent de son décor lorsqu’elle est soumise aux ultra-violets dans les lieux festifs.
L’artiste a ensuite tiré de ces bouteilles dotées de l’étiquette une série limitée pour reprendre chacune d’entre elles à la main, contresignées, numérotées et vendues par les réseaux artistiques, on line et dans les galeries.

La cuvée Premium dans son nouvel écrin sera mise en avant au stand des MOF (meilleurs ouvriers de France) sur le salon de Smart à Toulouse en janvier 2020.  Le travail de Van Binh va habiller 40 000 bouteilles.

Pour aller encore plus loin, l’artiste a demandé à un musicien de concevoir une musique spécifique pour accompagner le lancement, et a prévu que la cuvée puisse servir de base à un cocktail. Dans les soirées de prestige, ce cocktail qui doit être servi avec des glaçons, pourra être servi avec parmi ces glaçons, un glaçon en bronze, sculpture spécifique conçue par l’artiste pour l’occasion.

 

VanBinh 

L’artiste VanBinh est diplômé de l’école supérieure des arts appliqués Duperré.  Une formation qui lui a permis de travailler avec des entreprises (Paco Rabane, Jean Patou, Lacoste, Estée Lauder, etc) dans une démarche qui consistait déjà à rendre artistiques les produits.
VanBinh continue sa démarche artistique avec une prédilection pour les métaux. Il explore également des domaines moins conventionnels en utilisant notamment des armes à feu anciennes avec lesquelles il réalise des « Impacts ». Il travaille l’aluminium, le laiton, le bronze, l’acier et le fer.
La première collaboration entre VanBinh et Sieur d’Arques remonte à 2014. Il avait alors été mis à l’honneur dans le cadre de la manifestation Toques et Clochers organisée par la cave, où plusieurs de ses œuvres, réalisées à même la bouteille, avaient été mises aux enchères. La cave lui a ensuite proposé ce travail autour de sa cuvée de prestige. Sieur d’Arques et VanBinh vont aller plus loin dans leur collaboration puisque la cave lui confie un espace important, à l’entrée de son établissement: l’artiste va transformer cet ancien entrepôt de stockage du producteur, en atelier et galerie artistique.