- Publicité -


Y aura-t-il une 20ème édition du Festival de sculpture de Saint-Béat (31)?

 

Le sculpteur espagnol Antonio Jurado, invité de la 19ème édition du festival.
Crédit: association Marbre et Arts

Le Festival de sculpture de Saint-Béat (31) doit fêter sa vingtième édition en 2020, mais tout est remis en cause par la démission du bureau de l’association Marbre et Arts, organisatrice du festival: Marie Penetro, Jean-Jacques Abdallah entourés de nombreux volontaires ont remis leur démission lors du dernier conseil d’administration le 25 octobre.

Dans une lettre rendue  publique, la présidente Marie Penetro s’adresse aux “adhérents, artistes, stagiaires, bénévoles et élus” pour expliquer cette décision, motivée par des tensions au sein de l’équipe du Conseil d’administration, qui se sont aggravées ces derniers temps au point que les personnes en conflit en sont toutes venues à prendre conseil auprès d’avocats. 

Nous avons fait ce 19ème festival dans des conditions difficiles. Nous avons fait l’objet  d’attaques personnelles et collectives de la part d’une petite poignée  de gens qui ont insidieusement pourri la situation en envoyant de façon masquée des propos diffamatoires et injurieux à notre égard à bon nombre d’adhérents, stagiaires, partenaires et élus concernés par le festival.
Nous avons à ce moment-là décidé d’ignorer ces attaques et de nous concentrer sur la mise en place du festival (…). Cette démission n’est motivée que dans l’intérêt du festival à qui je souhaite une bonne continuation et qui, j’espère, retrouvera sa sérénité”.


Des projets étaient déjà envisagés pour l’édition 2020, notamment un second  stage de bronze et les partenariats en passe d’être renouvelés, notamment avec la villa gallo-romaine de la commune de Montmaurin, qui a acquis en 2019 une des sculptures réalisée pendant le festival.

Marie Penetro et Jean-Jacques Abdallah avaient repris l’organisation du festival, en novembre 2018, quand la présidente précédente, Séverine Aït-Cheikh, avait choisi de passer la main.


Peintre dans le Gers, Marie Penetro a elle-même participé pendant huit ans aux stages organisés pendant le festival de sculpture. Elle a répondu à l’appel à candidature de l’association, attirée par une région où elle a des attaches familiales.
Elle travaillait pour le festival en association avec le sculpteur installé à Arras-en-Lavedan dans les Hautes-Pyrénées, Jean-Jacques Abdallah, qui avait pris en charge la coordination artistique.