A Moissac (82), un jardin permanent pour les Sentinelles de la paix

 

Ce jeudi (24 octobre) sera inauguré à Moissac le jardin permanent des Sentinelles de la paix. Le public est invité dans l’après-midi à construire des « Sentinelles », colonnes de pierres en équilibre.  La construction et la relève des pierres, c’est-à-dire la vie de ce jardin permanent, restera à l’initiative des passants volontaires. Et le soir aura lieu le vernissage de l’exposition des « artistes de la paix », présentant 24 œuvres sur le thème de la paix et du désarmement nucléaire.

Ces deux opérations rentrent dans le cadre d’une  opération plus large de l’association des Sentinelles de la paix, née dans le département : la ville de Moissac vient d’adhèrer  à « Mayors for Peace », une association des maires et territoires pour la paix créée par les deux villes japonaises  détruites par des bombes nucléaires en 1945, Hiroshima et Nagasaki. 

A cette occasion, Moissac accueille l’association « Les Sentinelles de la paix. Une pierre posée n’est pas jetée », partenaire de « Mayors for peace » et à l’initiative de cette adhésion.

Toutes les actions des « Sentinelles de la paix », (actions pédagogiques/jeunes, expositions, jardins permanents, etc) sont filmées, photographiées  puis envoyées à Mayors for peace, à Nagasaki, à Hiroshima. Le projet est de réaliser ces mêmes actions en 2020 dans les deux villes martyres japonaises.

Le concept des « Sentinelles de la paix. Une pierre posée n’est pas jetée » est née en 2004 quand le land-artiste Alain Mila, qui vit et travaille en Tarn-et-Garonne, a construit des pierres en équilibre avec de jeunes Palestiniens et Israéliens et qu’ils ont inscrit, à la base de ces édifices, le mot paix en Arabe, Hébreu, Anglais.

www.sentinellesdelapaix.com