- Publicité -


 

A Toulouse, le feuilleton de juillet autour des statues de Mark Jenkins

 

Les statues de l’Américain Mark Jenkins, installées à Toulouse dans le cadre du Festival Rose Béton ont tenu en haleine les Toulousains cet été: ces statues installées dans la fontaine de la place Wilson le 23 juillet disparaissaient deux jours plus tard… Aussitôt, on crie au vol et on se désole sur les réseaux sociaux et ailleurs.
Pour qu’au final, on apprenne que ce sont les responsables de Rose Béton qui avaient repris les statues pour quelques petites réparations…. (bras cassé du pêcheur). Mais comme tout cela avait lieu au coeur de l’été, les personnes qui avaient pris cette décision n’avaient pas jugé bon d’en avertir les responsables du festival, d’où ce cafouillage…
L’ensemble devait être réinstallé en septembre, quelques jours avant les temps forts du festival. 

L’installation de Mark Jenkins se compose de plusieurs éléments: un pêcheur à la ligne, dénué de visage, blanc comme la fontaine dans laquelle il pêche. Dans le bassin où il pêche, un corps habillé immergé… comme l’actualité peut en montrer régulièrement quand elle traite des migrants.

 

(crédit photo: Rose Béton)

L’Américain a posé d’autres oeuvres dans la ville rose dont une jeune fille sur un trapèze sous le pont Saint-Pierre.