- Publicité -


Le Musée Fabre expose l’oeuvre de Pierre Soulages, record de vente chez Christie’s à New York

 

Le maire de Montpellier Philippe Saurel et le directeur du musée Fabre Michel Hilaire ont présenté l’œuvre de Pierre Soulages, record de vente chez Christie’s.

Adjugée pour 9,258 millions €  à un collectionneur privé, l’œuvre intitulée Peinture, 186×143 cm, 23 décembre 1959  sera exposée au Musée Fabre pour au moins deux ans.

Cette œuvre, qui provient d’un des galeristes américains de l’artiste, a trouvé sa place parmi les œuvres permanentes exposées au cœur des salles Soulages du Musée Fabre dont les 20 tableaux de la donation de Pierre et Colette Soulages effectuée en 2005 et le dépôt de neuf toiles supplémentaires en 2007.

Pour le maire, les deux sont clairement liées: « Cette opportunité n’est possible que grâce à la qualité et la légitimité du fonds permanent du Musée Fabre. Ce prêt est le signe d’une véritable confiance accordée et marque la première étape de la célébration de l’anniversaire de Pierre Soulages à Montpellier pour décembre prochain ».

Crédit photo: ©Cécile Marson, Ville et Métropole de Montpellier. Le maire de Montpellier Philippe Saurel à droite, le directeur du Musée Fabre Michel Hilaire à gauche, auprès de l’oeuvre  Peinture, 186 X 143 cm, 23 décembre 1959 prêtée pour deux ans au Musée Fabre par un collectionneur anonyme.

Peinte le jour précédent l’anniversaire de ses quarante ans, à la fin des années 50, cette toile appartient à toute une série d’oeuvres clairement marquées par l’utilisation spécifique de transparences obtenues par raclage.
Elle fait écho dans les collections à des oeuvres données ou déposées au musée Fabre par l’artiste en 2005 et 2007. Toutes ont été réalisées dans l’atelier de l’artiste, aménagé à partir de 1957 dans le quartier latin à Paris.

Pierre Soulages a toujours dit son attachement particulier au musée Fabre: “Le premier musée où j’ai commencé à regarder vraiment de près les tableaux, c’est le musée Fabre à Montpellier. Il y a là des couleurs qui m’ont fortement impressionné, Courbet, des portraits surtout, l’Homme à la pipe et l’Autoportrait au col rayé (…) je me souviens de Zurbaran, Véronèse. J’allais le voir le plus souvent possible”. 

Le peintre a fait une donation avec son épouse Colette au musée Fabre en 2005: vingt toiles et le dépôt de 9 autres en 2007. A la suite de ce geste, le musée a enrichi son fonds Soulages: en 2013, la Fondation d’entreprise du musée Fabre a acquis un polyptyque de grande dimension (181 x 405 cm, 2012). En 2016, le peintre a déposé deux toiles supplémentaires au musée qui conserve ainsi 34 toiles de l’artiste, permettant un aperçu de l’ensemble de sa carrière de 1951 à 2012.

Les salles Soulages, qui se déploient sur 600 m2, ont été inaugurées en 2007, lors de la réouverture du musée Fabre.