Dans le Quercy blanc (Lot), un musée pour les machines singulières de Pierre Andres

 

La famille de Pierre Andres, épaulée par l’association des Amis de Pierre Andres va désormais consacrer un lieu à l’oeuvre de ce créateur de “machines singulières”.

Pour cette première année, la Grange-Musée de Péjuscla ouvre ses portes le 27 juillet (15h) sur la commune de Villesèque, à une vingtaine de kilomètres de Cahors, et restera ouverte jusqu’au 10 août (15h-19h).

Une vingtaine de machines seront présentées, “avec possibilité d’y jouer”.

La famille, propriétaire des lieux, compte rassembler dans ce bâtiment des oeuvres en essayant de proposer tous les ans une exposition portant sur un thème différent. L’objectif est avant tout de faire découvrir le travail de ce créateur à un public scolaire, premier public de Pierre Andres qui fut d’abord instituteur avant de se consacrer à la sculpture à sa retraite, en gardant toujours en tête de s’adresser à la jeunesse, avec ses machines singulières.

Pour le sculpteur Christian Verdun, qui fut un ami de l’artiste, “A une époque où la sculpture cinétique ambiante des années 1970 à 1990 fonctionne à l’électricité avec Jean Tinguely, Takis, Nicolas Schöffer ou Bury, le poète Pierre Andrès échafaude des machines sculpturales où “la boule qui roule” assure l’énergie nécessaire au mouvement”.

  • Pierre Andrès (1922-2011), originaire d’Alsace, découvre le département du Lot à l’entrée du Second conflit mondial. Il est jeune Maître d’école et le village de Montcuq sera son premier poste. Après son engagement volontaire dans la Brigade Alsace-Lorraine et la paix revenue, il reviendra dans le Lot pour se marier. Enseignant, il sera amené à partir hors du département. En 1968, il est nommé Maître d’application à l’Ecole normale d’instituteurs de Cahors. A la retraite dans les années 70, il se consacre à partir de l’observation des jeux destinés à la jeunesse, à l’invention de ses “Machines Singulières.
    Ses oeuvres ont été exposées en France, en Suisse, en Allemagne, et ont intégré de nombreuses collections privées.

A l’occasion de la dernière exposition qui fut consacrée à Pierre Andres en 2006 au Musée de Cahors, l’association des amis de Pierre Andres a commandé un ouvrage paru en 2018,  “Pierre Andrès et ses Machines Singulières”. Edition édicausse. www.edicausse.fr