- Publicité -


Canaules-et-Argentières: le salon Art singulier… s dans une coopérative à la vente…

 

Dans le Gard va se tenir à partir du 31 mai comme chaque année le salon Canaules art singulier…s.

Originalité cette année: ce salon se tient peut-être pour la dernière fois dans cette grande cave de béton et de fer, au milieu des cuves remplies des vins des coopérateurs.

Ceux-ci ont décidé de mettre en vente le bâtiment, classé au patrimoine industriel, pour un prix… inaccessible pour l’association organisatrice du salon.

Rien n’est encore décidé et l’association va tout tenter pour  trouver une solution pour pérenniser, dans la cave ou ailleurs, la manifestation pour les années à venir.

 

 

Canaules art singulier…s 2019
31 mai – 3 juin
Vernissage le 30 mai, 18h30.
Marie-Odile Steck invitée d’honneur.

Pour la 5ème année, la cave coopérative de Canaules-et-Argentière s’invente galerie.

Les 16 artistes invités de cette 5ème édition viennent de la région, mais également de Rhône-Alpes ou Paris.

Dominique Allain, Corinne Bécot, Jocelyne Besson Girard, Bibi Blanchet, Hélène Blondin, Michel Cabos, Christophe sculpteur, Djihem, Didier Estival, Thierry Faligot, Jacques Fourcadier, Didier Jacucha, Alain Kieffer, Isa Papasian, et, comme invitée d’honneur, la sculptrice Marie Odile Steck.

En tant qu’invitée d’honneur, elle aura le privilège de concevoir l’étiquette du vin que L’Association met en vente lors du salon.

 

Une histoire d’un salon qui a grandi année après année

Depuis 2004, il se passe tous les ans quelque chose d’artistique dans le village gardois de Canaules-et-Argentière, au pied des Cévennes.

“Le salon de Baylenque (la Bayle est un petit ruisseau bordant Canaules) a été créé en 2004, se rappelle la secrétaire de l’Association Marylène Le Golvan. D’abord Salon des artistes du village et des alentours, il s’est ensuite installé dans la coopérative, au milieu des cuves, puisque cette coopérative est toujours en activité”.

En 2015 quatre personnes de l’association Espélido  ont donné une nouvelle orientation au salon. qui est devenu Canaules Art singulier…s « Nous cherchions une ligne directrice et comme nous voulions continuer à exposer dans la cave, cela nous a entraîné vers un axe ‘arts singuliers’, qui nous semblait correspondre à l’architecture et à l ‘ambiance agro industrielle du bâtiment » poursuit Marylène Le Golvan.

La première année de ce salon recentré sur l’art singulier a évidemment été la plus compliquée. Depuis, le bouche-à-oreille fonctionne  “Nous exposons un maximum de 16 artistes, et pour avoir une cohérence, nous avons d’emblée souhaité lancer des invitations, cela nous évite également d’avoir à sélectionner sur candidatures même si au bout de la 5ème année nous avons de plus en plus d’artistes qui candidatent spontanément. »

Les organisateurs tiennent à ce que la manifestation soit avant tout caractérisée par sa convivialité: les artistes sont accueillis chez les membres de l’association organisatrice; et l’association fait tout pour favoriser les rencontres entre les artistes eux-mêmes, entre les artistes et les habitants ou entre les artistes et les amateurs d’art. Sans oublier les rencontres avec les écoliers des deux écoles de la commune, où intervient un artiste.

Mais pour renouveler l’intérêt, les artistes déjà venus ne sont pas invités l’année suivante. Une exception cette année, avec Corinne Becot, qui expose ainsi que l’artothèque gardoise Babart partenaire habituel du Salon.