A Perpignan, la Sanch sur fond de décor de l’artiste Rafael Gray

 

La procession pascale à Perpignan a toujours fière allure: pour cette “Sanch”, les pénitents défilent lentement, cachés sous leurs habits et cagoules noirs.

Cette année, à deux endroits très précis (près de la Maison de la Catalanité et devant le Couvent des Minimes), ils sont passés d’un pas lent devant des murs où avaient été collés des papiers peints comprenant des motifs décoratifs, renforçant le côté spectaculaire de cette procession, qui mêle le spirituel au spectacle.

Les décors comme les photos qui immortalisent l’événement sont l’oeuvre du street-artiste Rafael Gray. Basé dans les Pyrénées-Orientales, il a grandi à Grenade, en Espagne, ville qui possède aussi sa procession pascale.

Il a choisi cette année d’en proposer un regard renouvelé, en accord avec la mairie de Perpignan et L’Archiconfrérie de la Sanch qui lui ont permis d’intervenir sur ces deux lieux, et mener ce projet à bien: “J’ai pu coller mes papiers en toute tranquillité, et me positionner pour prendre les photos lors du passage des pénitents. J’avais déjà essayé de le faire l’an dernier, mais sans demander les autorisations et la ville avait tout enlevé au karcher avant la procession”.

Retrouvez sur notre site le travail de l’artiste, qui s’est fait une place singulière dans le street-art, en choisissant souvent des lieux reculés, dans des départements ruraux, à mille lieux des murs urbains que l’on imagine bien souvent quand on parle de street-art.