A Montpellier, cent artistes dans la ville, pour fêter l’inauguration du Moco, le nouveau centre d’art.

Du 8 juin au 28 juillet

 

En préambule de l’ouverture du Moco (l’Hôtel des Collections) prévue le 29 juin, 125 artistes vont investir pendant près de deux mois le coeur de ville de Montpellier.

 

Montpellier est la seule ville de France à ouvrir un centre d’art contemporain cette année. Pour marquer l’événement, elle précède cette ouverture d’une grande exposition dans la ville, qui rassemble 100 oeuvres (mais 125 artistes en raison de la présence de collectifs).
Chaque lieu retenu – rue, vitrine, lieu d’expo, églises, cours, passerelle, etc- , prendra l’identité d’un artiste, le tout créant ainsi un parcours d’art contemporain reliant les trois piliers de la nouvelle institution MOCO Montpellier Contemporain qui regroupe l’Hôtel des collections (appelé lui aussi MoCo), le centre d’art La Panacée et l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts.

Parmi les 100 artistes, des artistes de renommée internationale et des artistes émergents, avec un focus particulier sur les artistes du territoire.

C’est Nicolas Bourriaud, directeur de la structure du MoCo qui a proposé cette idée au maire Philippe Saurel, en se basant sur une exposition qu’a connu Montpellier en 1970: à l’époque, la ville était le berceau du mouvement d’avant-garde Supports/Surfaces et quatre d’entre eux (Tjeerd Alkema, Jean Azemard, Vincent Bioulès et Alain Clément) avaient pris l’initiative d’une expo dans la ville en 1970: “Nous reprenons ici le titre d’une exposition initiée par ces artistes, précise le directeur, parmi lesquels Vincent Bioulés qui bénéficiera, au même moment, d’une rétrospective au Musée Fabre”.

De nombreuses institutions se sont investies dans ce projet: en dehors des équipes de la métropole de Montpellier, la ville de Sète qui va accueillir plusieurs projets, mais aussi les institutions culturelles, comme le Centre chorégraphique national, le Frac Occitanie, le musée Fabre, le réseau des galeries, l’association Mécènes du Sud, et plus d’une cinquantaine de commerces du centre ville.

La plupart des artistes sont venus faire des repérages afin de préparer leur intervention, et ont décidé de réagir à ses rues, à ses bâtiments, à son histoire.

Parmi les cent oeuvres, trois sont des commandes publiques dans l’espace urbain et vont donc rester après la manifestation. Montpellier va donc s’enrichir d’oeuvres d’Abdelkader Benchamma, Dominique Figarella et Lili Reynaud Dewar.

Des temps forts viendront émailler cette programmation : rencontres, conférences, performances et fêtes notamment lors du lancement de 100 artistes dans la ville – ZAT 2019 et de l’inauguration du MOCO les 29 et 30 juin.

 

Calendrier

Samedi 8 juin: ouverture de l’expo 100 artistes dans la ville– ZAT 2019
11h, Parvis de l’Opéra, Place de la Comédie à Montpellier

Exposition du 8 juin au 28 juillet
29 & 30 juin,  ouverture du Moco, Hôtel des collections. Week-end inaugural gratuit et ouvert à tous.

Une ZAT spéciale MoCo

Cette manifestation s’inscrit dans le cadre des ZAT, zone d’activité temporaire qui a lieu chaque année à Montpellier.

Lancée en 2010, la ZAT favorise le « vivre ensemble », à partir d’une exploration artistique des différents quartiers de la ville. Elle propose au public de découvrir la ville sous un nouveau jour, dans un quartier différent à chaque édition.

Cette année la ZAT aura un caractère exceptionnel : normalement concentrée sur un week-end dans un quartier, elle durera près de deux mois dans l’écusson.

 

Retrouvez la liste des 100 artistes ou collectifs, et quelques lignes sur les projets des artistes régionaux sur notre site.