- Publicité -

Decazeville (12) lance Mur murs, un festival de street-art

 

La communauté de Decazeville lance une première édition d’un festival de Street-art qui va voir une vingtaine d’artistes de rue investir les lieux lors de deux rendez-vous, l’un fin mai, l’autre fin juin.

Parrain et marraine de cette première édition, le duo d’artistes Jo Di Bona et Amélie, tous deux très attachés à l’Aveyron.

Mur peint en mode vandale à Decazeville par Jo di Bona
Photo du mur Facebook de Jo Di Bona, aout 2017. Légende: Mur peint en mode vandale à Decazeville. « Arrêté par la Police Nationale & la Police Municipale… Ils ont été très cool et m’ont laissé terminer! »
Photo by Amélie Améli

Jo di Bona est un artiste né en banlieue parisienne et qui a fait ses premières armes sur place, sur des murs et des wagons. L’été 2017, il peint un énorme gorille sur les deux battants d’une porte dans le centre de Decazeville, en “mode vandale”, avec les moyens du bord. Résultat, l’oeuvre se détériore et l’artiste revient un an après, pendant ses vacances aveyronnaises, réparer son gorille, et noue des liens avec la ville.

Celle-ci lui confie alors un festival de street-art pour l’année suivante. Parmi les artistes invités (dont on ne connait pas encore tous les noms), Vinie Graffiti, Monkey Bird Crew, Stoul Peintresse ou Kouka Ntadi avec ses guerriers bantous. Egalement le Montpelliérain Al, qui fera une résidence au lycée La Découverte et une oeuvre collective avec les élèves.

Au total, une vingtaine d’artistes pour une vingtaine de fresques disséminées dans la ville.

Mur murs est soutenu par l’Europe, la région, le département et des entreprises.

Du 27 mai au 1er juin et du 24 au 29 juin

Le site web officiel