- Publicité -

Marrakech (2): des artistes toulousains à la Fondation Montresso

 

A Marrakech, la fondation Montresso-jardin rouge accueille depuis dix ans des artistes qui postulent sur dossier et qui peuvent rester, de un à quatre mois, à se concentrer entièrement sur leur travail dans cette résidence installée à une quinzaine de km de la ville.

Au moins trois artistes toulousains ont pu bénéficier de ces conditions de travail hors normes: Reso, Tilt et CeeT.

Reso a poursuivi au Jardin Rouge un travail marqué par ses échappées marocaines. Utilisant la matière brute comme glaise de sa création, l’artiste se réapproprie des objets récupérés pour y mêler son alphabet symbolique.
A travers la série « Behind the door », Reso rend hommage aux empreintes urbaines tout en opérant une réflexion sur la mémoire locale.
De l’asphalte toulousain aux terres rurales du Maroc, l’artiste restitue des territoires dans une peinture colorée, rythmées de motifs, dans laquelle il scande son nom.

Tilt a démarré en 2015 à Jardin Rouge une réflexion autour de la décontextualisation du graffiti dit primitif, celui des ‘vandales’ de la rue.
De ce cheminement, naît une première série ‘Extraction’ qui donnait à voir des graffitis comme arrachés à leur environnement naturel, puis une deuxième série, ‘Layers’, pour l’édition XXL#1 en 2017 où l’artiste découpait des bandes de bubble letters puis les recomposait dans une chromatique énergique.
Pour cette résidence, Tilt a travaillé dans la continuité de cette dernière série tout en expérimentant d’autres techniques.

CeeT, alias Fouad, né en 1971, est un artiste graffiti d’origine marocaine. Autodidacte, il s’est approprié les murs dès son plus jeune âge, au côté de la TruSkool toulousaine et a su développer autour de ses bubble letters un imaginaire récréatif à son image.
L’artiste s’amuse aujourd’hui des significations culturelles attachées à son animal fétiche, le poulet. Venu il y a quatre ans à la Fondation Montresso, il a réalisé quelques oeuvres, sur toile, mais aussi des fresques murales toujours visibles.
L’artiste  est aujourd’hui le chef d’orchestre de la nouvelle résidence d’artistes Jardin Orange à Schenzen, en Chine.