- Publicité -

A Argelès-sur-mer (66), des artistes créent dans la ville autour de la Retirada

 

Argelès-sur-mer est l’une des villes historiques de la Retirada, l’exode des républicains espagnols, la station ayant accueilli de très nombreux réfugiés dans un camp il y a 80 ans.

La ville a souhaité évoqué la Retirada par le biais (entre autre)  de la création contemporaine en demandant à quatre artistes de réaliser une performance dans la ville.

Le 23 février, Rémi Schweizer, Denis Michel (alias 2Nyss), Ben Caillous et Alain Vilacèque ont réalisé des fresques sur le thème de l’exil et de l’internement, devant le mémorial municipal du Camp d’Argelès sur mer, en établissant un dialogue avec le public. Ces oeuvres vont ensuite enrichir le fonds du Mémorial du camp pour être régulièrement présentées au public.

Denis Michel, alias 2nyss, L’arrivée au camp, Argelès-sur-mer

Artiste de la nouvelle figuration, 2nyss explore depuis vingt ans différentes formes d’expressions picturales, par l’association de phosphorescences et fluorescences à ses compositions.

Ben Caillous, La vie au camp

Un dessin représentant une scène de vie, trois personnages fixés sur l’instant présent, comme si la situation n’était pas si dramatique…

Né en 1989 et originaire de Saillagouse (Cerdagne). Il s’installe en Cerdagne, après s’être formé en cinéma d’animation à l’IDem (Le Soler, 66) et avoir d’abord travaillé à Aix en Provence, Lille et la Nouvelle Calédonie. Aujourd’hui, il jongle entre bande dessinée, exposition et tatouage.

Rémi Schweizer, Le passage

Une toile représentant la traversée dans le froid, l’exil d’un peuple.

Né à Mulhouse en 1961, peintre professionnel depuis 2000, il s’installe dans le Roussillon en 2003. Il a exposé dans de nombreuses galeries en France et à l’étranger.

Alain Vilacèque, Le camp: une scène de vie au camp

“Ma mère ayant vécue la Retirada…Elle avait 9 ans, elle m’en a beaucoup parlé, je suis d’autant plus sensible à ce projet”.

Alain Vilacèque s’est formé aux Beaux-Arts de Barcelona et entame sa carrière de peintre à la sortie de ses études. Dans un premier temps, Alain s’inspire de scènes intimistes de couples ou d’individus isolés. Puis il évolue petit à petit vers des représentations plus foisonnantes avec de multitudes de personnages.