- Publicité -

A Prades-le-Lez (34), Loul Combres va réaliser deux statues en céramique de 6 mètres de haut

La commune de Prades-le-lez, au nord de Montpellier et une association d’amis de l’artiste montée pour ce projet ont convaincu l’artiste céramiste de réaliser une œuvre marquante pour la ville: deux énormes visages de 6 mètres de haut, prêts à s’embrasser. L’œuvre, intitulée Les Bisous de Prades-le-lez, sera installée sur le rond-point, marquant l’entrée de la ville.

La cuisson monumentale sera la quinzième performance du céramiste, sollicité pour ses cuissons géantes aussi bien au Brésil qu’au Canada. Ce sera la première fois dans sa ville d’adoption. La ville a été séduite par le côté participatif du projet, chaque habitant pouvant prendre part à cette co-construction, notamment quand il faudra enduire l’argile sur un squelette métallique, cette pose de l’argile ne demandant pas de connaissance particulière. Le temps fort de la cuisson sera au contraire assuré en partie par des professionnels auxquels pourront s’ajouter quelques amateurs.

Né en 1937 à La Garenne-Colombes, Loul Combres est un céramiste français, passé par les Beaux-Arts de Nîmes en 1955-1956. En 1960, il a installé son atelier à Fobies (Lozère), multipliant les travaux en argile, les terres polies, les cuissons au bois, obtenant en 1964 le prix de la Fondation de la vocation pour ses recherches.

Aujourd’hui, il travaille à Prades-le-Lez. Spécialiste de grandes interventions publiques, il a réalisé trente chantiers « Céramique et architecture » et des performances de « Fire art », telles La Bastille et Le Dragon (Amiens), ou Le Poisson (Nyon, Suisse). Prix régional des métiers d’art 1984, membre de l’Académie internationale de la céramique depuis 1976 et représentant de l’Académie auprès de l’Unesco de 1998 à 2016, il anime depuis 2015, l’atelier de recherche des Potiers de Saint Jean-de-Fos. 

Calendrier:

Loul Combres a réalisé début février en Lozère les armatures métalliques.

Une fois positionnées sur le site de la cuisson, trois semaines seront nécessaires à la pose de l’argile par un large public dont des scolaires. Il faudra encore mettre en couleur l’argile crue, fabriquer les quatre alandiers nécessaires à la cuisson.

Arrivée des armatures métalliques des statues en juin suivi de chantiers participatifs pour les habitants, les scolaires, etc.
Lundi 24 juin, point d’orgue de l’opération avec la performance de la cuisson des sculptures par Loul Combres, entouré de 36 cuiseurs.
A partir de14 h, commencera la cuisson dans les quatre alandiers où la température atteindra 850°C, vers les 21 h 30.

Dès la sortie des flammes, cinquante choristes, un percussionniste, une voix lyrique, deux récitants, accompagnés par un document sonore électroacoustique, ainsi qu’un ensemble de cuivres  joueront la Cantate du feu sous la direction musicale de son compositeur, Vladimir Kojoukharov, fondateur d’Opéra Junior – Montpellier.

Financement du projet

Pour financer le projet de construction des statues, l’association montée pour porter ce projet fait appel à la contribution de tous les acteurs : collectivités territoriales et en premier lieu la commune de Prades-le-Lez, entreprises de travaux publics, architectes, partenaires financiers et institutionnels, commerçants, acteurs économiques ou associatifs.

Le site dédié au projet