- Publicité -

La peintre toulousaine Laina Hadengue censurée par les réseaux sociaux

Pour avoir représentée une femme au sein nu dans une de ses toiles, Le fil des jours, la peintre toulousaine Laina Hadengue s’est retrouvé censurée par Instagram avant l’été: l’application lui a purement et simplement fermé son compte ouvert en 2013.

L’artiste proteste, refusant que son oeuvre soit réduite à une représentation “à caractère sexuel”, Instagram fait marche arrière et ouvre à nouveau sa page.

Aujourd’hui, c’est la maison-mère, Facebook, qui persiste et signe et menace de nouveau de fermer la page si l’artiste republie cette oeuvre, où le sein dénudé, chez une femme d’âge mûr, renvoie au moins autant au risque du cancer du sein qu’à l’érotisme, ou la maternité.

L’artiste a publiquement fait part de ses difficultés avec les réseaux sur sa page: “Toute l’histoire de la peinture est en danger sur les réseaux sociaux. Et si ma toile « le fil des jours » est une nouvelle fois censurée, je mène ce combat car des toiles de maître n’ont plus droit de figurer sur Instagram et Facebook. Pensez-vous que les adolescents passent leur temps dans les musées ou sur les réseaux sociaux?”

“ Je suis dans l’obligation de mettre un carré blanc sur l’iconographie de cette oeuvre et vraiment j’enrage, je trouve ça affligeant, accablant… « Interdiction à tout âge de voir apparaître cette toile sur les réseaux sociaux »!

Le Fil des jours est exposée du 13 au 18 novembre au salon Mac Paris.

Artistes Occitanie vous propose le choix: ici, l’oeuvre censurée parue sur sa page Facebook (avec le choix de ce cercle rouge, par l’artiste, plutôt que le choix traditionnel de flouter l’image)

Et sur notre site, l’oeuvre dans son intégralité.